17 VTT Prades – Sournia

Vous ne passez pas une semaine dans les alentours ? Vous nous faites confiance pour aller plus loin sur ce parcours de découverte de la frontière de 1258 ? Attention ! L’étape du jour vous propose près de 1000 mètres de dénivelé. Il faudra être en forme et ne pas avoir la batterie à plat. Nous vous proposerons un parcours alternatif moins exigeant si 700 mètres, ça vous dit et si vous ne prenez pas le bus à 1 euro qui vous conduirait plus confortablement à Sournia.

Lire la suite…

Le détail sur IGN Rando

La carte et le dénivelé

Télécharger le fichier GPX

Télécharger le PDF

L'étape en vidéo

Note d'étape

Vous quitterez Prades et son Saint Pierre imposant dans son retable baroque par le pont sur la Têt qui vous fera rejoindre dans un premier temps la D619 rive gauche. A la sortie du mas Riquer, l’église romane de l’ancien prieuré vous fera mettre pied à terre. A l’entrée de Catllar, Saint André vous accueillera. Votre œil devenu expert reconnaîtra les parties romanes de cet édifice établi depuis plus de mille ans ainsi que les transformations du XVIIème. Un « Cami del Llengadoc » figure sur vos cartes. A pied, il vous mènerait où nous vous conduisons par un autre chemin plus adapté à votre petite reine. Saint Jacques de Calahons ne sera pas loin à la jonction.

Vous prendrez la direction de Molitg les bains par la D14 pour rejoindre la D619 qui vous fera grimper au col de Roque Jalère. Là vous avez déjà 700 mètres de dénivelé dans les pattes. Si c’est suffisant pour vous, vous rejoindrez Sournia par le parcours alternatif que constitue la route. Jetez un œil à vos cartes.

En grande forme ? Suivez-nous.

Sur ce parcours il y a déjà plusieurs dolmens, certains signalés mais d’autres non, sur vos cartes. Nous vous proposons, parce que vous circulez en VTT, de découvrir le plus beau en prenant le chemin de terre avant le col, de grimper jusqu’à la ligne de crête en passant devant une bergerie puis en laissant à droite une tour de vigie et d’alerte contre les incendies. Vous franchirez la barrière ouverte ou fermée pour prendre cette piste DFCI si c’est une période autorisée. Attention aux animaux. En passant vous pourrez parler au berger.

Vous passerez Roque Jalère, un ensemble de rochers granitiques remarquables où un petit sentier un peu caché sur la droite vous conduirait si vous y alliez à pied. C’est à 5 minutes.

Au lieu-dit l’Estagnol vous ne verrez pas pour le moment un dolmen enterré que la lame d’un engin a malencontreusement un peu secoué et bousculé. Il a pu servir de borne frontière. Un kilomètre plus loin vous passerez le col de Tribes et l’arrivée de son chemin de randonnée où les ronces vous proposent épines en toutes saisons et baies en été.

Vous découvrirez le dolmen dit du col de Tribes aux coordonnées suivantes : 42,67999N 2,40944E.

Il n’apparaît pas sur la carte mais il vous sautera aux yeux dans le paysage à la limite des territoires d’Eus et de Molitg. Vous franchirez une clôture mais vous pourriez y arriver avec votre VTT. Le sentier est presque plat. Dans le brouillard nous l’avons retrouvé. Émotion garantie dans la proximité de cette promesse d’éternité au printemps face à la splendeur du Canigou au soleil, enveloppé de la fragrance subtile des tapis étincelants de cistes et de genêts. Les affleurements granitiques grandioses côtoient le merveilleux. Henri Salvayre vous y invite avec son Granitopolis.

Certains pourraient avoir envie d’arriver au pic Roussillon. Ils y trouveraient un téléphone hors service d’un lieu de surveillance et d’alerte en cas d’incendie et une croix frontalière qui se cache dans des buissons.

Retour en arrière clôture franchie et passage par le lieu dit Rouyre de Salancas. Nous vous proposons sans grimper au fameux pic, pas loin de la barrière et des fils de fer barbelés, qui séparent les territoires de Molitg et de Rabouillet d’avoir une pensée pour Annie de Pous. Elle a repéré avant nous une belle croix de partages de territoires sur un vieux chemin de transhumance, ce chemin de crêtes que depuis le col de Roque Jalère vous suivez. Au col de Jau vous l’avez croisé.

En tournant à droite, vous passerez devant un ancien mas ruiné, certainement fortifié pour se défendre des attaques d’éventuels assaillants ou brigands, vous descendrez direction Sournia en traversant de belles forêts. Les chênes sont nombreux. Les personnes que nous avons rencontrées, leur sac bien rempli à la main ne nous ont pas dit où ils avaient trouvé cèpes et bolets. Saint Michel vous attend dans un style préroman venu de la péninsule ibérique, dont se sont inspirés les arabes nouveaux venus en Espagne pour décliner et combiner toute une série d’arcs outrepassés utilisés dans leurs mosquées.

Vous arriverez à Sournia. Il y a un camping. D’autres types d’hébergements vous seront aussi proposés. Vous pourrez faire étape confortablement et si vous souhaitez découvrir toute la richesse du village et du territoire environnant vous aurez envie de rester plusieurs jours. Extraordinaire patrimoine que celui de Sournia: ponts romains, chapelles de plusieurs âges et styles, Sainte Félicité, présences templières et royales, châteaux de seigneurs oubliés que nous essayons de faire revenir en nos mémoires en vous incitant à aller plus loin dans votre quête à vélo…

Etape précédente
Etape précédente
Choisir l'étape
Etape suivante
Etape suivante

Laisser un commentaire